Les commissions

15 octobre 2019 : Une Voirie Pour Tous, " Modes actifs & intermodalité, Quelles solutions ? Quels aménagements ? " à Albi (81)

Aujourd’hui, le citoyen est en perpétuel mouvement.

Le secteur des transports représente 35 % des émissions globales de dioxyde de carbone. Une mutation de la mobilité doit être engagée alors que l’automobile en autosolisme conserve une place prépondérante. Comment fournir au citoyen des moyens efficaces et flexibles pour aller où il souhaite, le plus rapidement possible et en polluant le moins possible ?

Le 15 octobre 2019, le Cerema Sud-Ouest, a proposé sous l’égide de la COTITA, une journée technique sur le thème : " Modes actifs & intermodalité, Quelles solutions ? Quels aménagements ? " qui s’est tenue de 9H à 17H, Institut Mines-Télécom - École des Mines d’Albi - Campus Jarlard - Allée des sciences - 81000 Albi CT Cédex 09.

Depuis 7 ans le Cerema, dans le cadre du programme national Une Voirie pour Tous, organise des journées techniques pour partager et échanger sur des expériences en faveurs d’un meilleur partage de la voirie et de l’espace public, en promouvant des mobilités plus durables dont les mobilités actives font partie.

Une chaîne de modes de déplacements actifs et alternatifs flexibles et efficaces est essentiel pour réduire l’empreinte carbone du secteur des transports.

Des aménagements et des expérimentations sont mises en œuvre partout sur le territoire à différentes échelles.

La journée du 15 octobre visait à présenter des expérimentations et des aménagements en faveur de l’intermodalité, en lien avec la pratique de la marche et du vélo. Elle a été l’occasion de débattre sur les retombées de ces expériences, d’échanger sur les possibles difficultés de mise en œuvre et de mieux valoriser les actions des territoires.

QU’EST-CE QUE L’INTERMODALITÉ ?

L’intermodalité est un concept qui renvoie à la possibilité pour les usagers ou pour les marchandises de passer d’un mode de transport à un autre au cours d’un même déplacement. Au sens plus opérationnel pour l’usager, l’intermodalité apparaît comme une pratique de mobilité caractérisée par l’utilisation successive de deux ou plusieurs modes de transports au cours d’un même déplacement (vélo + train, vélo + bus, marche + bus, marche + tram + bus, covoiturage + bus, vélo + covoiturage…).

L’intermodalité est un enjeu des politiques actuelles de mobilité.

L’intermodalité se traduit dans le paysage et l’espace public par des aménagements spécifiques : les pôles d’échanges.

L’intermodalité se distingue de la multimodalité, qui est la possibilité d’utiliser alternativement différents modes de transports pour réaliser un déplacement.

Un des enjeux en matière de mobilité est de lui permettre d’avoir une offre globale de transports en commun (tram, train, bus..) couplée aux modes actifs (marche, vélo) afin de limiter l’usage de la voiture.

Contact :

Didier Jeantroux - CNFPT de Toulouse - Tél : 05.62.11.38.53

Carine FLAHAUT - Cerema du Sud-Ouest - Tél : 05.56.70.64.61


  Introduction et programme de la journée technique qui s’est tenue à Albi (pdf - 540.2 ko)
 
  Plan de mobilité de Gaillac-Graulhet (pdf - 13.8 Mo)
 
  Actions du Conseil Départemental du Tarn pour développer les modes actifs (pdf - 8.5 Mo)
 
  Politique de Tisséo sur l’intermodalité avec les modes actifs (pdf - 1.9 Mo)
 
  Aménagements et services dans les pôles d’échanges multimodaux (pdf - 2.9 Mo)
 
  Pôles d’échanges multimodaux et schémas des mobilités actives (pdf - 2.2 Mo)
 

 

Autres articles dans cette rubrique