Les domaines

Panorama de veille du 31 octobre 2018

Biodiversité : 3 millions d’années pour faire repousser les branches depuis sciencepresse du 15 octobre 2018 En seulement 130 000 ans, les Homo sapiens ont coupé des branches de l’arbre de l’évolution des espèces qui pourraient mettre 3 à 7 millions d’années à repousser.

Biodiversité et Climat : développer la connaissance pour accompagner la résilience depuis mediaterre.org du 23 octobre 2018 Le programme de recherche « Les Sentinelles du climat », porté par l’association Cistude Nature, développe la connaissance sur 20 espèces indicatrices dans 5 milieux sensibles de Nouvelle-Aquitaine. Conduite sur 6 ans, l’étude vise à évaluer et prédire la réponse de la biodiversité face au changement climatique.

RO7 : La notion de santé des écosystèmes depuis sfecologie.org du18 octobre 2018 La Société Française d’Ecologie et d’Evolution (SFE2) vous propose ce regard de Patrick Giraudoux et Jean-Dominique Lebreton, respectivement Professeur à l’Université de Bourgogne Franche-Comté et Directeur de recherche au CNRS, sur les notions d’équilibre et de santé des écosystèmes.

La Charente-Maritime sensibilisée à la pollution lumineuse, néfaste pour la biodiversité depuis francebleu.fr du 18 octobre 2018 L’éclairage public fait des victimes chez les insectes et les animaux nocturnes. La commune de Saint-Georges de Didonne organise une "semaine de la nuit" pour lutter contre cette pollution lumineuse.

La Crau : des trésors entre les cailloux depuis cdc-biodiversite.fr du 16 octobre 2018 Un web documentaire de Michel OBERLINKELS pour FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT qui permet de prendre en main rapidement les enjeux clés et les menaces sur la biodiversité en Provence Alpes Côte d’Azur.

Morne-à-l’Eau élue Meilleure petite ville pour la biodiversité 2018 depuis mediaphore.com du 15 octobre 2018 La nouvelle Capitale française de la Biodiversité est Besançon. La ville de l’Est de la France s’impose face à 54 autres collectivités. Parmi les autres lauréats, une ville des Outre-mer, Morne-à-l’eau en Guadeloupe, élue Meilleure petite ville pour la biodiversité 2018.

En Sologne, la biodiversité est-elle menacée par les clôtures ? depuis theconversation.com du 11 octobre 2018 La moitié de la Sologne (500 000 ha) est couverte de forêts et les deux tiers de ce territoire sont classés au titre de la directive Habitats, une directive européenne pour la conservation des espaces naturels et des espèces de faune et de flore sauvage.

La lettre de la biosphère n° 116 – octobre 2018

Le destin de l’éléphant se trouve dans les mains des Africains depuis jeuneafrique du 16 octobre 2018 Les pays africains de l’Initiative pour la protection des éléphants ont participé jeudi 11 octobre à la Conférence sur le commerce illégal d’espèces sauvages, à Londres. Le président gabonais, dont le pays est membre de cette alliance depuis sa création, revient sur les enjeux de ce combat.

Rapport du GIEC, quelles implications pour la biodiversité ? depuis humanite-biodiversite.fr du 16 octobre 2018 Le lundi 8 octobre, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) rendait public son rapport spécial sur les impacts d’un réchauffement global de 1,5°C et les trajectoires d’émissions mondiales de gaz à effet de serres associées

La région se mobilise pour la biodiversité depuis ladepeche.fr du 17 octobre 2018 Les premières assises de la biodiversité ont été organisées, hier, à Toulouse par la région Occitanie. Des experts, scientifiques, membres de la société civile ont échangé pour contribuer à bâtir une stratégie régionale pour protéger notre patrimoine naturel.

Biomim’expo : quand la nature nous inspire depuis le MTES du 19 octobre 2018 Énergie, santé, gestion des déchets, habitat, transport… Comment le monde vivant inspire-t-il les innovations de demain et apporte-t-il des solutions à nos défis contemporains ? Biomim’expo 2018 est l’occasion de (re)découvrir en quoi la biodiversité est une formidable bibliothèque d’idées pour nos sociétés.

Haute-Marne. Le futur parc national s’est choisi un nom et envisage des retombées économiques depuis francetvinfo.f du 19 octobre 2018 Le futur parc national, qui verra le jour fin 2019, dans le sud de la Haute-Marne et en Côte d’Or s’est choisi un nom ce 18 octobre : Parc National de Forêts en Champagne et Bourgogne.

Le département s’engage pour un parc naturel régional ladepeche.fr, 18 octobre 2018 [site visité le 19 octobre 2018] « Les élus départementaux, réunis en session ce mardi 16 octobre, ont voté l’adhésion du Conseil départemental à l’association pour la création du Parc Naturel Régional Comminges Barousse Pyrénées. […] »

Urgence climatique : les parcs nationaux s’engagent depuis ecrins-parcnational.fr du 17 octobre 2018 Sentinelles de la nature, ils souhaitent partager avec le plus grand nombre les expériences et les solutions qui s’inventent avec leurs habitants, sur leur territoire pour certains depuis plus d’un demi-siècle. De Cassis, où ils étaient réunis ce début de semaine, les présidents de leur conseil d’administration ont lancé un appel prospectif et stratégique.

Pastoralisme et prédation : des mesures de soutien renforcées depuis ecrins-parcnational.fr du 12 octobre 2018 En 2018, le soutien aux activités pastorales se poursuit, porté notamment par un "plan d’action" spécifique voté par le Conseil d’administration du Parc national : cabanes d’alpages, moyens de communication "radio", constats de prédation et démarches de sensibilisation…

Revégétalisation des sites miniers : une filière d’avenir encore embryonnaire depuis francetvinfo.fr du 06 octobre 2018 Selon l’ONF, un opérateur minier sur deux ne joue pas le jeu de la revégétalisation. Une obligation pourtant imposée par la réglementation : faire pousser les arbres sur un tiers des surfaces détruites par l’activité minière. L’exemple de la mine d’Auplata à Saint Elie.

Les chantiers d’infrastructures routières et les milieux naturels : Prise en compte des habitats et des espèces depuis cerema.fr du 05 octobre 2018 Ce guide technique synthétise les connaissances et expérimentations relatives à la préservation des milieux naturels, de la flore et de la faune lors de la phase travaux.

Les forêts anciennes : un patrimoine naturel et historique à préserver. depuis afbiodiversite.fr du 13 août 2018 Après avoir cartographié les usages anciens du sol, cinq parcs nationaux de métropole et le futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne ont identifié les forêts anciennes de leur territoire. Une étude inter-parcs nationaux, pilotée par le GT Forêt-Eau, en partenariat avec l’INRA et l’IRSTEA, a ensuite été menée en 2015 pour caractériser l’évolution des paysages forestiers et analyser les différences écologiques et foncières entre forêts anciennes et forêts récentes. Pour valoriser ces travaux, le réseau des parcs nationaux et l’AFB ont édité des publications.

 

Autres articles dans cette rubrique