Les commissions

16 septembre 2016 - Rencontre PRU - Financement participatif : quelle mobilisation de l’épargne citoyenne pour quels projets locaux ?

La prochaine rencontre du PRU se déroulera le 16 septembre 2016 à Nantes de 14 h 00 à 17 h 00.

Le financement participatif trouve son origine dans l’histoire du système coopératif et mutualiste français. À partir des années 1980, il se développe avec la mobilisation d’acteurs issus de l’économie sociale et solidaire (NEF, mouvement des CIGALES...), qui appuient des projets dans les territoires, moyennant un apport financier, mais aussi un accompagnement technique et social des porteurs de projets. Il entretient des liens avec l’entrepreneuriat social et l’innovation sociale mais aussi le développement des territoires, la relocalisation de l’économie, les monnaies locales.

Aujourd’hui, le financement participatif connaît un nouvel essor grâce aux outils liés à Internet (plate-formes de crowdfunding), avec toutefois une diversification très forte des types de projets financés : il tend à devenir aujourd’hui un instrument financier parmi d’autres. Il revêt donc différentes formes et types d’engagement citoyen au regard des finalités visées plus ou moins solidaires, écologiques, alternatives.

Parallèlement, la stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable de février 2015 indique que la « finance participative pourrait constituer un levier de la transition écologique ». Le recours au financement participatif est ainsi vu comme une modalité de sensibilisation des citoyens aux enjeux du changement climatique et plus largement du développement durable. Il est aussi vu comme un moyen de les impliquer fortement dans les projets, et de favoriser des changements de pratiques et des évolutions vers des modes de vie plus sobres en énergie fossiles notamment.

Cependant, dans un contexte de tarissement des fonds publics, le financement participatif peut aussi être analysé comme un moyen de faire reposer sur les citoyens et la société civile le financement d’une partie de la transition écologique, traduisant alors une forme de désinvestissement / désengagement de l’État et des collectivités de ce sujet majeur. Le financement participatif ne se trouve-t-il pas ainsi au coeur de tensions entre pouvoir citoyen, instrumentalisation et coresponsabilité ?


  Programme détaillé de la rencontre "Financement participatif : quelle mobilisation de l’épargne citoyenne pour quels projets locaux ?" (pdf - 1.1 Mo)
 

 

Autres articles dans cette rubrique