Les commissions

19 juin 2014 - La prospective territoriale : réflexion stratégique ou communication politique ? - Nantes (44)

Rencontre du Pôle de Recherche Urbaine des Pays de la Loire

Depuis déjà un certain nombre d’années, les démarches de prospective territoriale se multiplient à l’initiative des collectivités territoriales ou des services de l’État, à différentes échelles et temporalités.

A l’échelle de la région des Pays de la Loire, l’État, la région, le département de Loire Atlantique, la communauté urbaine de Nantes et la communauté d’agglomération de Saint-Nazaire ont réalisé ce type d’exercice. A l’échelle de la métropole Nantes-Saint-Nazaire, un réseau s’est constitué autour de la prospective territoriale.

Ces démarches mettent en débat le devenir des territoires et sont présentées comme pouvant contribuer à l’élaboration d’un projet stratégique de territoire ou constituer une étape-clé dans la définition ou la mise en œuvre de politiques publiques structurantes.

Toutefois, force est de constater que les finalités visées ne sont pas toujours explicites et souvent plurielles et qu’un fort accent est mis sur les processus de construction de ces démarches, leur caractère participatif. Effectivement, cette recherche d’une vision commune du devenir d’un territoire, d’un récit commun vise à la fois à développer la cohésion sociale, la démocratie, l’inter-territorialité, à accompagner un changement de cap ou infléchir une politique et à élaborer un nouveau projet de territoire et des modalités d’actions. Cela passe par une mise en mouvement de la société civile via notamment les conseils de développement des collectivités et des partenaires de l’action publique.

On peut néanmoins s’interroger sur l’utilité de ces différentes démarches de prospective menées sur les territoires d’un même grand espace et sur leur degré de cohérence. Quels sont les axes convergents et divergents qui peuvent se dégager ?

L’utilité de ces exercices prospectifs mérite aussi d’être interrogée à l’aune de ce qu’ils produisent et de ce qu’ils ne disent pas. En effet, alors que la prospective est présentée comme un outil d’anticipation des ruptures, les projets de territoire qu’elle contribue à alimenter peuvent paraître entériner la continuité des dynamiques en cours ; en d’autres termes, si la prospective peut constituer un outil d’analyse et de réflexion puissant, capable de faire prendre la mesure des enjeux territoriaux, elle ne parvient pas toujours (voire rarement ?) à franchir le cap de la transformation des politiques publiques. D’autre part, on semble observer une certaine uniformisation des scénarios produits dans le cadre des différents exercices, traduisant à la fois une difficulté à prendre correctement en compte les spécificités territoriales locales et la difficulté des décideurs à faire preuve de créativité et à s’affranchir des contraintes extérieures.

C’est ce que nous proposons de traiter pour cette nouvelle rencontre du pôle de recherche urbaine des Pays de la Loire à partir d’une approche comparative et critique des démarches de prospective territoriale menées en Pays de la Loire.

Aussi, nous tenterons de répondre aux questions suivantes :
- Pourquoi un tel engouement pour ce type de démarches ?
- Quels types d’objectifs sont poursuivis ? (objectifs politiques, techniques ?)
- Peut-on parler d’un nouveau mode d’action publique ?
- En quoi ces démarches contribuent-elle à une transformation de l’action publique ?
- Quelle vision territoriale du développement ces démarches traduisent-elles ?
- Comment passe t-on de la réflexion à l’action ?
- Quels sont les liens avec les politiques d’aménagement du territoire ?
- Quels sont les points forts et limites de ces exercices ?
- Quels sont les acteurs qui se mobilisent sur ces démarches ?
- Fait-on bon usage des démarches de prospective territoriale ?
- Les démarches prospectives permettent-elles de renouveler l’exercice démocratique ?

Télécharger la synthèse de la rencontre sur le site de la Direction territoriale Ouest

 

Autres articles dans cette rubrique